L’amour inébranlable de Dieu ne cesse jamais ; ils sont nouveaux chaque jour

Rev. Dr. Aiah Foday-Khabenje

C’est le début d’une nouvelle année et d’ailleurs, d’une nouvelle décennie ; la troisième au XXIe siècle, l’année de notre Seigneur, l’année 2020, et le sixième millénaire de la culture humaine, selon les informations bibliques. Une époque où la quête humaine de découverte du monde continue à faire des progrès considérables. Internet, l’exploration spatiale, le transfert de l’intelligence des humains, sans l’émotion, vers des objets, comme les ordinateurs (intelligence artificielle) – la robotique ; les drones ; le génie génétique ou la biotechnologie, le clonage, les nanotechnologies, l’habitation en haute mer, etc. Ces développements sont louables pour le progrès humain mais ne sont certainement pas sans danger, surtout lorsque les humains se comportent comme si Dieu n’était pas pertinent.

En dépit de ces progrès gigantesques, comme à aucun autre moment de l’histoire de l’humanité, les gens n’ont pas appris à faire ce pour quoi ils ont été créés : aimer Dieu et le servir et aimer le prochain (les autres humains) comme soi-même, en tant que porteurs de l’image du Dieu tout-puissant, notre Créateur. Les humains ne peuvent pas avoir leur gâteau et le manger. Nous ne pouvons pas jouer à Dieu.

La conséquence de l’impertinence des premiers couples dans le Jardin a été un choix de laisser tomber la nature divine des humains et de prendre la nature adamique, de la dépravation humaine, en besoin de rédemption. Même les eaux du Déluge n’ont pas pu complètement effacer le cœur des humains, courbé vers le péché et enclin au mal. Le Juste Noé a été trouvé ivre mort peu après sa sortie de l’arche. La nature fière des gens s’est exaltée dans la Tour de Babel ; elle est comparée au courant qui s’est accumulé dans l’ascension vers le sommet de l’accomplissement humain, sans Dieu.

Avec le changement dynamique et la fluidité de notre monde, il reste une constante : le Dieu-ancre immuable ; Dieu qui était, Dieu qui est et Dieu qui sera. Il est d’éternité en éternité. Dieu est Amour et Juste ; révélé dans la création, révélé dans l’Écriture et pleinement et finalement révélé dans l’homme-Dieu Jésus-Christ. Le Dieu Miséricordieux, Gracieux, Aimant, bon et juste est un Dieu Missionnaire. Il est toujours en mouvement pour vous atteindre, vous et l’humanité perdue, et il s’est engagé à être leur Dieu et eux son peuple – s’ils l’écoutaient et le suivaient dans l’obéissance. Le Dieu fidèle qui démontre son Amour en couvrant la nudité des humains quand ils ne peuvent pas ne pas s’en empêcher, fournit une arche pour échapper aux eaux du déluge, évite le péril de l’orgueil en abattant la tour orgueilleuse et bien capable de refroidir la terre brûlante.

L’amour et la justice de Dieu ont été réconciliés par sa grâce, dans la mort sacrificielle de son Fils unique, Jésus-Christ, sur la croix, pour nous sauver et nous racheter. Dieu nous aime tellement qu’il a déposé la vie de son Fils à notre place et, en même temps, il a rempli sa juste exigence pour nos péchés – la grâce de Dieu. Car tous ont péché et le salaire du péché c’est la mort, sauf pour le salut en Jésus-Christ par Sa mort sur la Croix. Alors que nous étions encore pécheurs, Dieu a étendu cette Grâce-Prévenance-Grâce. Pour être sauvé, il faut accepter cette offre par la foi en Jésus-Christ.

Jésus-Christ veut que chacun ait clairement la possibilité de comprendre cette offre ; il investit dans la formation d’apôtres et de disciples et a établi l’Église pour s’assurer que la Bonne Nouvelle parvienne à tous. Il nous donne sa Parole et envoie le Saint-Esprit pour vivre en nous, nous guider et nous donner les moyens de révéler Jésus-Christ à l’humanité perdue en proclamant sa Parole ( la Bonne Nouvelle). À tous ceux qui le reçoivent (entendent la Bonne Nouvelle et mettent leur foi en Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur), il leur donne le pouvoir de devenir les enfants de Dieu. Il ne nous a pas seulement équipés pour la commission mais aussi, Il promet d’être avec nous toujours jusqu’à la fin de l’âge, au fur et à mesure que nous avançons. En tant qu’enfants de Dieu, nous montrons notre respect pour le Christ lorsque nous suivons ce qu’il nous a commandé de faire :

“Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit. Enseignez ces nouveaux disciples à obéir à tous les ordres que je vous ai donnés. Et soyez-en sûrs : Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde” (Mt 28, 19-20).

L’Alliance Évangélique Mondiale (AEM) a déclaré cette décennie (2020-20300, Décennie de la formation de disciples ; résonnant l’appel de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ. Ce n’est pas une option pour un chrétien. En fait, dire que vous êtes un chrétien, c’est dire que vous faites des disciples, parce que vous êtes un disciple de Jésus-Christ.

Dans un monde de plus en plus troublé au cours de la nouvelle décennie, notre sécurité et notre paix sont au nom du Seigneur, une forteresse solide ; les pieux courent vers Lui et sont en sécurité (Prov. 18:10). Nous avons une raison d’être, car vous (l’Église, disciples de Jésus-Christ) détenez la clé pour apporter l’espoir à notre monde troublé – la lumière dans les ténèbres et le sel dans une société blessée et en décomposition. Vous trouverez dans cet espace une feuille de route pour l’AEA dans notre voyage ensemble.

Shalom pour la Décennie et pour toujours.

Aiah Foday-Khabenje



Leave a Reply